HOLYBRUNE

____

 

 

Fin 2014, Holybrune déboule sur la toile avec le clip Le monde est à nous, sorte de relation fusionnelle entre pur son US, mélodie envoutante et images prophétiques. Côté collaborations, elle fait flasher les purs et durs.  C’est l’affolement : d’où vient cette bombe racée à la sagesse dangereuse, qui fait défaillir les tabous et qui bouscule les codes du gros rap qui tache à coups de stilettos et en français. Un clip et puis un autre, tout aussi léché et mystérieux, Holybrune, le cauchemar de rêve, est prête à surgir de sa nuit.  Derrière Holybrune, il y a Laura Chaudet, jeune femme aux racines mêlées d'Europe de L'Est, de France et d'Afrique, née en Picardie sur le terreau sonore de parents mélomanes. Aux gênes Kurtis Blow côté paternel et Barbara côté maternel, elle ajoute sa filiation personnelle : les sons du RnB des années 90 (Aliyah, TLC...). A l'adolescence, c'est Paris. Pendant quelques années, elle panache avec brio bancs de fac et nuits interlopes, laissant le temps à son projet musical de mûrir. La rencontre avec Dabeull est décisive. Elle commence par collaborer à ses productions en anglais, puis sa propre écriture s'affirme, en français.

 

@holybrune

>

<